Au début du mois d’avril, les Electriciens d’Equipement du Bâtiment (EEB) ont fini leur formation au CFSMA de Périgueux. Ils sont restés 8 mois au sein du Centre de Formation pour un objectif bien précis : obtenir leur titre professionnel d’EEB. L’examen sanctionnant ce diplôme se déroule en plusieurs étapes réparties sur 3 jours au total.

Au premier jour, les volontaires stagiaires découvrent leur sujet et travaillent dessus jusqu’au lendemain soir dans deux épreuves théorique et pratique. Pour la partie théorique, les VS ont une heure pour répondre à un questionnaire qui recoupe les informations vues en cours : les savoirs essentiels de leur spécialité. Pour la partie pratique, chaque stagiaire met en place sa cabine de travail une semaine auparavant. Ils doivent être capables de mettre en application tous les montages électriques vus pendant la formation dans cette cabine. Finalement au troisième et dernier jour d’examen, chacun passe individuellement un entretien avec le jury. Cette épreuve orale clôt le temps d’examen. L’attente des résultats commence.

Quelques jours plus tard, le verdict tombe. Chacun s’est illustré par son sérieux et son travail. Ainsi, le jury a validé la réussite des 7 stagiaires présentés ! C’est aussi une fierté pour l’encadrement et le formateur quand les stagiaires quittent le SMA tous diplômés.

Félicitations pour vos résultats et bon courage pour tous vos projets !

Bon vent, bonne mer !

En ce moment, 6 jeunes hommes et femmes suivent le parcours pour devenir formateur en outre-mer. Ces 6 Engagés Volontaires du SMA rejoindront le CFSMA-P le mois prochain pour obtenir le titre de formateur avant de rejoindre leur régiment d’affectation.

Leurs 3 premiers mois se passent au 21ème Régiment d’Infanterie de Marine à Fréjus. Les EVSMA participent d’abord à une Formation Militaire Initiale (FMI) qui dure un mois. Elle comporte plusieurs apprentissages généraux liés au monde militaire : les grades, l’ordre serré (manœuvres en groupe), les règles fondamentales liées au poste et au statut, le fonctionnement global des armées. En plus de cela, les jeunes apprennent les bases de la topographie, des transmissions radios et du tir. A la fin du 1er mois de formation, ils participent à 2 jours de tests, accompagnés d’une marche d’une vingtaine de kilomètres, qui sanctionnent leur insertion dans le monde militaire. Ce mois-ci, cette marche s’est tenue au col de la Pierre du Coucou (à une dizaine de kilomètres de Fréjus).

Ensuite, le groupe suit une Formation Générale Elémentaire (FGE) qui est sanctionnée par un rallye d’une semaine reprenant la totalité de ce qui a été vu lors de la FGE et de la FMI. Elle comporte bien plus de sport que la FMI : courses, marches, courses d’orientation, sports collectifs, parcours d’obstacles… En plus de ce palier franchi, la FGE demande aux EVSMA de prendre plus de responsabilités et de commencer à préparer et donner des cours. C’est une formation intense, mais extrêmement enrichissante ! Après ces 3 mois, ils sont prêts à rejoindre le CFSMA pour parfaire leurs connaissances et leur pédagogie.

De l’avis du Marsouin Bastien, l’essentiel du savoir-être de l’EVSMA c’est de toujours rendre compte, d’être exemplaire, de bien apprendre les cours et de se donner à fond. La formation n’est pas forcément simple mais quelle satisfaction de réussir lorsque l’objectif est exigeant !

A très bientôt au CFSMA et bon courage pour le rallye à tous les 6 !

Le 7 avril, des centaines d’organisations célébrent la Journée Mondiale de la Santé. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) décrit la santé comme étant « un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. »

 

En ce moment, l’épidémie de COVID19 est au cœur de l’actualité sanitaire en France. Cela fait plus d’un an que les premiers cas ont été détectés en Europe et plusieurs mesures ont été prises depuis pour contrer la propagation du virus dans chaque pays : confinements total ou partiel, couvre-feux, sacrifices de certains pans de l’économie… Individuellement : gestes barrières, distanciation sociale, désinfection sont aujourd’hui des postures acquises au CFSMA.

 

Ici, des masques sont distribués quotidiennement : plus de 700 masques sont écoulés chaque semaine. Les stagiaires sont disposés une table sur deux en salle de cours et des sens de circulation sont marqués dans chaque couloir. Les véhicules sont désinfectés et aérés à chaque utilisation et les passagers y sont espacés et masqués. Des distributeurs de gel hydroalcoolique sont répartis judicieusement aux entrées des bâtiments. De plus, depuis l’annonce du Président de la République le 31 mars, le CFSMA s’est réorganisé en 50-50 avec le retour du télétravail. Nous sommes prêts !

 

Le SMA assure ses missions en tout temps, en tout lieu, sur tous les océans et ce n’est pas le COVID qui empêchera le CFSMA de Périgueux de former ses jeunes ultramarins.
Votre réussite : notre mission !

 

 

 

 

Les Engagés Volontaires du Service Militaire Adapté (formateurs en outre-mer) ont terminé leur formation au CFSMA de Périgueux le 12 mars.

Ils ont porté le treillis 6 mois dans l’hexagone : 3 mois à Fréjus pour assimiler la partie militaire de leur futur poste et 3 mois à Périgueux pour apprendre la pédagogie inhérente au métier de formateur. Après cela, les 19 jeunes de métropole et d’outre-mer qui composaient la cohorte ont passé leur examen puis se sont envolés vers leur régiment d’affectation dans les DOM-COM.

Au total, c’est 94,7% des EVSMA qui ont obtenu leur diplôme. Leur travail et leur motivation ont été récompensé par une remise de galon, la dernière semaine à Périgueux. Bravo à tous !

Pour ce qui est des prochains EVSMA à intégrer le Centre de Formation au mois de mai 2021, ils suivent actuellement une formation militaire initiale à Fréjus. Nous reparlerons de ces jeunes dans un prochain article.

A tous, nous vous souhaitons bon vent, bonne mer !

  

Cette année, le SMA fête ses 60 ans. Revenons un peu sur le chemin parcouru.

L’histoire du Service Militaire Adapté commence en 1961, lorsque le Général Jean NEMO fonde le régiment mixte des Antilles-Guyane. Son objectif : se battre contre la misère et le sous-développement. Pour cela, le SMA permet aux jeunes ultramarins éloignés de l’emploi de s’insérer dans la vie professionnelle en les formant dans différents métiers porteurs. Le projet est une réussite, de nouveaux régiments ouvrent leur portes dans plusieurs DOM-COM au fil des ans : la Réunion (1965), la Nouvelle-Calédonie (1986), Mayotte (1988), la Polynésie-Française (1989).

Enfin, c’est notre CFSMA (anciennement DSMA) qui est créé en 1995 pour permettre une plus grande mobilité et faciliter la formation en métropole pour les jeunes ultramarins motivés. Lorsque la décision de supprimer le Service militaire est prise en 1996, le SMA continue quant à lui d'aider les jeunes en difficulté.

Par la suite, le Service Militaire Adapté ne cesse de se développer, passant d’une capacité d’accompagnement annuelle de 3 000 à 6 000 jeunes entre 2009 et 2017 et proposant de nouveaux projets basés par exemple sur l’accès au numérique et sur un parcours plus personnalisé pour chacun.

Aujourd’hui, les 7 RSMA ainsi que le CFSMA permettent une insertion en milieu professionnel de plus de 3 jeunes sur 4, malgré un fort taux d’illettrisme en début de formation au SMA (plus de 40%). La plupart des jeunes partent du SMA à l’issue de leur parcours avec en poche leur permis B (plus de 80%) et le CFG (Certificat de Formation Générale, pour 95% d’entre eux). Au total, depuis 60 ans, c’est plus de 150 000 jeunes ultramarins qui ont été formés par le SMA.

Continuons de faire avancer le SMA ensemble !

Après 6 mois de formation au CFSMA, la filière Assistant de Vie aux Familles de la deuxième section s’est clôturée par un repas de cohésion préparé par les stagiaires début mars. Mêlant cuisine traditionnelle de leurs départements d’origine et cuisine apprise en cours à l’AFPA, chaque plat a reçu les félicitations des invités. La formatrice était très fière de ses apprenants !

 

La formation ne fut pas simple, ponctuée de tests PCR avant et après chaque stage, mais chacun a donné de sa personne pour un résultat final exemplaire : 100% de réussite !

 

Travail et motivation ont payé, les 8 volontaires stagiaires ont tous obtenu leur diplôme. Chacun quitte donc le SMA avec ses objectifs en tête, prêt à relever de nouveaux défis.

 

Encore bravo à tous ! Et comme on aime le dire ici : bon vent, bonne mer !

 

 

 

 

 

 

 

Le 8 mars, se tient la Journée Internationale des Droits des Femmes. Mettons donc à l’honneur celles qui travaillent au sein du CFSMA.

 

Parmi les cadres et Volontaires Techniciens, les femmes représentent un peu plus de 40% des effectifs totaux du Centre de Formation. Pour ce qui est des stagiaires, les formations proposées attirent principalement des hommes à la Section 1 (métiers du bâtiment), et la Section 2 (métiers de la restauration et de l’aide à la personne) est généralement mixte. Au SMA, 30% des jeunes formés tous régiments confondus sont des femmes. Comme ailleurs dans l’armée française, elles ont toutes le même statut que les hommes.

 

Nous sommes allés demander à quelques-unes de nos cadres féminines un petit mot sur ce que leur a apporté le CFSMA :

« J’ai appris ici la maîtrise de moi, et ai gagné en expérience. J’attends aussi de pouvoir passer mon permis ! » Caporal Abby-Gaëlle.

« Le SMA m’a apporté beaucoup dans ma pédagogie par le biais de la formation d’engagé volontaire du SMA, je me suis aussi aguerrie dans bien des domaines. Aujourd’hui, j’ose prendre la parole en public, j’ai confiance en moi et je prends bien volontiers les responsabilités liées à ma fonction. » Caporal-chef Anna.

« Je suis arrivée ici extrêmement réservée et timide, chaque jour je gagne en assurance. J’ai aussi plus d’autonomie et d’indépendance qu’auparavant et j’ai même beaucoup progressé en sport ! » Caporal Dounia.

« En plus de l’indépendance et de l’expérience gagnées grâce à un premier emploi, j’ai appris à m’ouvrir aux autres, même si ce n’était pas dans ma nature à l’origine. » Caporal Morgan.

« Le CFSMA m’a permis de sortir de ma zone de confort, et j’ai pu découvrir de nouvelles cultures provenant de nos régions outre-mer que je ne connaissais pas du tout. J’ai énormément progressé depuis mon arrivée, professionnellement et personnellement. » Caporal Emeline.

 

Le CFSMA, centre de formation et d’insertion professionnelle est de par son ADN militaire un générateur de savoir-être et de cohésion. Les femmes y ont toute leur place, richesse accomplie de la communauté militaire.

 

 

Au CFSMA-P, les mesures de sécurité sanitaire sont toujours en vigueur, les flacons de gel hydroalcoolique à disposition et les masques bien ajustés sur les visages.

Rappelons à chacun de se protéger et protéger les autres en respectant les gestes barrières. La vigilance est indispensable pour poursuivre en toute sécurité la mission du SMA.

Le défi est de taille, mais les masques n’empêcheront aucun stagiaire de progresser vers son objectif. Les diplômes, eux, ne seront pas masqués mais bien mérités !

 

Votre réussite : notre mission !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Kelmuel est une jeune Volontaire Technicienne (VT) au sein de la 2ème Section du Centre de Formation du Service Militaire Adapté de Périgueux. Elle est originaire d’une île du Pacifique : Epi, au Vanuatu. C’est un lieu très différent de la métropole qu’elle a quitté il y a 4 ans et qui lui manque nous confie-t-elle. Kelmuel a validé la semaine dernière sa FME, une expérience enrichissante et inoubliable. Faisons un point sur son parcours.

 

Kelmuel entame des études dans le milieu de l’hôtellerie-restauration mais doit entrer prématurément dans le monde du travail. Ses perspectives d’avenir s’éclairent lorsqu’elle entame les démarches pour s’engager au RSMA de Nouvelle-Calédonie. Son entourage lui en a parlé, elle a vu les images à la TV, c’est LA solution pour elle.
Kelmuel a alors 18 ans, et la voici dans un parcours de Volontaire Stagiaire (VS) au RSMA.

 

Elle y travaille dur pour progresser et s’offrir un avenir. Presque un an plus tard, ses supérieurs la félicitent pour son attitude en lui proposant la formation d’Agent de Restauration au CFSMA de Périgueux. Et de nouveau, elle se distingue par sa motivation et son comportement.
Elle décroche donc en décembre 2020 à la fois son diplôme (tant attendu) et un poste de Volontaire Technicien au sein du CFSMA. Elle profite alors de l’expérience acquise comme VT et projetterait un engagement dans la Marine Nationale à terme.

 

Kelmuel le sait bien mieux que nous, passer de la position de VS à celle de VT n’est pas une mince affaire. Certes, cela offre quelques avantages car il est plus simple de comprendre les stagiaires, leurs motivations et ce qu’ils ont vécu, étant elle-même passée par tout cela. Mais en parallèle, il faut faire un gros travail sur soi afin de se positionner en tant que conseiller tant dans la pédagogie que dans la gestion humaine de ses stagiaires. Cependant, ce challenge ne l’arrête pas, elle est très motivée !

 

Bien installée dans sa nouvelle fonction, Kelmuel donne ce conseil aux futurs VS : "Donnez le meilleur de vous, soyez ambitieux dans vos projets, le CFSMA de Périgueux saura vous guider et vous encourager à ne jamais douter."

 

Début 2020, une FME a été entamée… Arrêtée net par le premier confinement. Elle reprend donc en janvier 2021, avec de nouveaux VT inclus dans le groupe.

 

Mais… de quoi s’agit-il ? Au CFSMA, la FME (Formation Militaire Elémentaire) permet à des VT (provenant le plus souvent du civil) d’apprendre une base de théorie militaire, le dépassement de soi particulièrement en sport, la tenue d’une séance d’instruction, l’exercice du commandement au sein d’un groupe.

Le plus important dans tout cela reste bien sûr la cohésion. Seul, on va plus vite, à plusieurs on va plus loin !

 

Elle se termine jeudi 11 février, non sans peine, mais avec de bons souvenirs et une belle évolution personnelle pour chacun. Bravo au 1CL Morgane qui en sort major, et félicitations à tous pour votre implication tout du long !

 

En début d’année, aux premiers jours de 2021, un évènement unique est arrivé. La page Facebook du CFSMA-P a atteint les 500 abonnés !

Merci à tous de nous suivre par le biais de nos articles, et félicitations pour ce nombre que nous n’aurions pu atteindre sans vous. C’est donc pour cela que votre avis compte. Quel genre d’articles souhaiteriez-vous voir sur la page ?

 

Prochaine mission : les 1000 abonnés !

A vos partages !